Forum Premier League

Forum Francophone du Foot Britannique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 English Culture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
wise76
Relégable Premier League
Relégable Premier League


Masculin
Nombre de messages : 1454
Age : 46
Localisation : Le Havre
Club Favori : Chelsea FC
Joueur british : Dennis Wise
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: English Culture   Mer 27 Fév 2008, 8:48 pm

Skinhead & Football ...

Après la coupe du monde de 1966 et l’inespéré (injuste ?) victoire à domicile de l’Angleterre, les Britanniques montrent les dents. En 1968, Manchester United explose Benefica en final, succédant au Celtic Glasgow, et signifiant ainsi définitivement la fin de la domination hégémonique du football latin.

Dans les tribunes, les choses évoluent également. Des bandes de jeunes gars, parfois à peine sortie de l’enfance, à la coupe militaire, portant fièrement doc martens, chemise ben sherman et blouson harrington, se sont progressivement immiscés parmi le public familial. Les skinheads entrent en force dans l’imaginaire collectif et ce sera dans les stades que leur présence va se manifester le plus fortement et le plus violement. On les retrouve surtout autour de clubs londoniens comme Tottenham (et son célèbre graffiti "Tottenham Skins Rule, OK?"), West Ham ou Chelsea. La presse décrit déjà leur présence avec une bonne dose d’effroi. " They looked like an army and, after the game, went into action like one." Le stéréotype du hooligan commence à s’écrire dans les tabloïds…
1969 ne constitue en effet pas qu’une année érotique outre-manche. Elle marque l’apogée originel du mouvement skinhead. Ces lointains descendants des mods (restant à savoir si en matière d’histoire des bandes, la généalogie puisse servir à quelque chose), possèdent d’abord un puissant sentiment territorial, qui se projette avec virulence dans l’attachement au club (l’écharpe fait partie intégrante du look). Véritables gangs de lads stylés, ils revendiquent avec arrogance leurs culture ouvrière (toutefois dans un sens conservateur propre à la perfide albion) et rejettent le mode de vie des hippies.

Ils se veulent classes et propres sur eux.

Une tenue de combat pour la rue et le stade, une autre pour aller danser.

Car l’autre grande passion des skinheads, avec le foot et la baston (l’aggro), tient évidemment dans la musique. Et ils se reconnaissent et s’approprient un son en particulier, une vibration qu’ils porteront jusqu’en haut des hits parades, au point de finir par créer une catégorie spécifique (comme la northern soul plus tard) : Le skinhead reggae. (Certes, les mods écoutaient aussi du ska, rebaptisé Blue beat en raison du label local de distribution).

Les skins de l’époque ne s’intéressent guère à la politique et ils traînent volontiers avec les rudes boys jamaïcains, dont ils se sont en partie inspirés pour l’attitude et les fringues. La passion des jeunes crânes rasés pour cette musique s’avère si forte que certains artistes installés en Angleterre (Dandy Livingston, Laurel Aitken,…) n’hésiteront pas (sens commercial bien compris) à enregistrer des titres sur eux (« Skinhead moonstomp » de Symarip) ou pour eux (« Skinhead, a message to you » de Desmond Riley), quitte à dénoncer au passage leur précoce et fâcheuse tendance au paki-bashing.

L’Angleterre subit alors une déferlante jamaïcaine. Des titres avaient déjà réussi à se faufiler dans les charts (Desmond Dekker entre autres). Toutefois, de 1968 à 1971, pas moins d’une vingtaine de morceaux s’y fraient un chemin, parfois jusqu’au sommet, comme le « Double barrell » de Dave et Ansell Collins. Les deux gros labels qui signent des licences avec les producteurs de Kingston, Trojan et Pama, vendent des millions de 45 t et distribuent, à eux deux, près 800 singles pour la seule année 1970. Même la compilation emblématique « Tighten Up vol 2 » rentre dans le top 5 des albums.

Deux styles se répartissent le marché. D’un côté, des morceaux mélodiques, parfois directement reformatés à Londres pour le public pop (avec rajout de cordes), et de l’autre, le « skinhead reggae », et ces titres ruff, abrasifs, lourds et rugueux comme une brique rouge dans la gueule, voire libidineux comme une poussée d’acné sur fond de Fred Perry (le “Wet dream” de Max Romeo).

En novembre 1969, trois 45t de chez Trojan apparaissent dans le top 20, dont « Liquidator », petit bijou fabriqué par Harry Johnson, producteur prolixe du moment, auquel Trojan avait dédié un sous-label, Harry J., qui cède ici à la mode facile des groupe « All stars ». Comme l’explique Llyod Bradley dans « Bass Cultur » : « Avec « Liquidator », un pan entier du reggae anglais undergound, le skinhead reggae, fit son apparition au grand à la surface ». « Liquidator » en représente en effet l’archétype, un résumé parfait de l’époque. Si l’intro est pompée sur un hit des Staple Singers (de chez Stax), l’essentiel, le truc qui déchire tout, réside sans conteste dans le phrasé de l’orgue hypnotique de Winston Wright, qui campe à merveille la frime d’avant match, les regards qui tuent et les préliminaires à la fight : «Tu kiffais pour l’esprit de gang, la musique et la danse », comme le chantera plus tard La souris déglinguée. Dans « Football factory », John King imagine donc naturellement que dans une BD de fanzine, le supporter idéal de Chelsea ne puisse s’appeler autrement: « Le personnage ce serait Liquidator, comme dans la chanson. Un gars méchant, mais avec un sens de la justice à la robin des bois, qui irait rétablir le bon droit à Chelsea, et dans le foot en général. »

to be continued....no one like us we don't care!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wise76
Relégable Premier League
Relégable Premier League


Masculin
Nombre de messages : 1454
Age : 46
Localisation : Le Havre
Club Favori : Chelsea FC
Joueur british : Dennis Wise
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: English Culture   Mer 27 Fév 2008, 9:05 pm

Skinhead Attitude

http://www.dailymotion.com/relevance/search/skinhead+attitude/video/x3ce8u_skinhead-attitude-doc-arte-p1_politics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wise76
Relégable Premier League
Relégable Premier League


Masculin
Nombre de messages : 1454
Age : 46
Localisation : Le Havre
Club Favori : Chelsea FC
Joueur british : Dennis Wise
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: English Culture   Mer 27 Fév 2008, 9:09 pm

génération Supporter.

Extrait.

Ds un ouvrage consacré au mouvement Oi !,, le poéte cockney Garry Johnson évoque une virée de skinheads londoniens vers Southend, station balnéaire, à une heure de train de la capitale. Récit imaginaire mais très réaliste bcp plus probant que toutes les études d'universitaires d'Oxbridge, çà ressemble à s'y méprendre à un away match de football. Mémes acteurs mémes motivations. Rèves d'unité, fantasme inassouvis, haine de la classe moyenne, de la police et des politics, bref la jeunesse populaire anglaise actuelle.

"tu allumes une clope. Tu écoutes un album de Ska pour te mettre ds l'amviance. Tu te débarbouilles rapidement. Tu t'enfiles une canette delager. Tu bouffes quelques toasts et tu t'habilles, polo Fred Perry et Doc Martens. Tu prends du fric, des clopes et des chewing-gums et quelqu'un frappe à ta porte : ce sont tes potes, les Robins des bois des temps modernes. Vous retrouvez le reste des gars à la station de Barking, une armée privée de 300 mecs aux chaussures solides et aux cheveux courts, vous attendez le train de la British Rail qui est en retard, comme d'hab, vous chantez des chansons de West Ham... Il est 10 heures et vous étes ds le train. A chaque station, de nouveaux gars ss avenir, de nouveaux fils de prolo, vous rejoignent sous le regard des touristes. Vous étes des anges en vadrouille, des anges avec de sales tètes... Southend Station, vous étes arrivés. Vous dites bonjour au comité d'accueil, les flics avec leurs chiens, les reporters et les caméras du journal de 10 heures, "Bonjour Maman, je suis à la télé". Ils te jettent contre un mur, t'insultent et te fouillent et tu perds une heure parcequ'ils cherchent la bagarre... Les pubs sont ouverts, vous entrez ds le 1 er venu mais ils ne vous servent pas, c'est de la discrimination... et vous filez achetez des canettes au supermarché. Vous allez devant l'eau, courir le long de la plage... Il est plus de 4 heures de l'après midi, il fait très chaud et les caméras veulent de l'action pour le prochain journal, elles demandent de la baston sur la plage ou une émeute en ville, et les flics ont besoin d'exercice alors vous vous unissez, tournés vers le méme adversaire, et vous foncez, comme à Caen . Les caméras tournent : les skins, les punks, les greasers, les teddy boys et, bien sur les flics, les flics anti émeutes sont là, pour une journée de biture et de baston.

Il ne se passe rien de grave : quelques bobos, des tètes cassées et quelques arrestations. Mais demain il faudra lire les journaux : ils vont grossir tout cela et nos parents en parleront en regardant la TV et tout le monde demandera le retour du service militaire obligatoire", oui, le mot préféré des officiers en retraite, des minets de la classe moyenne et des politiciens, ces vieilles gueules qui ressortent dès qu'il se passe quelque chose... Oui finalement, tu as passé une bonne journée. ça change, tu découvres de nouveaux espaces et tu as l'impression d'appartenir à une communauté. Sur le chemin du retour vous riez, vs reprenez des chants de foot, et vs racontez des histoires de bagarres ou d'exploits sexuels...
A chaque station, vs dites au revoir à ces nouveaux copains en rigolant, ds la bonne humeur car vs n'étes pas des animaux."

Good stuff.

Personal view

C'est la façon de voir le football que j'aime,
quelques libertés, un peu d'anarchie, humour, pride, vigilance sur l'exploitation et la manipulation des médias et de Benny,

une culture à défendre, rendez le football aux fans...

It s not only about football, it's a way of life...
Ska and football terrace culture is future
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Villa
Ramasseur de Balles
Ramasseur de Balles


Masculin
Nombre de messages : 59
Age : 37
Localisation : Villa Park
Club Favori : Aston Villa FC
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: English Culture   Mer 27 Fév 2008, 9:44 pm

Oi !

Manipulation de Benny :tchin:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crazy bobby
The Comeback Kid
The Comeback Kid


Masculin
Nombre de messages : 7357
Age : 26
Localisation : Bruxelles (initialement du Québec)
Club Favori : Liverpool F.C.
Joueur british : Ian Rush
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: English Culture   Dim 13 Avr 2008, 8:14 pm

C'est très intéressant, j'ai regardé le documentaire proposé, tu n'aurais pas la deuxième partie ?

EDIT : C'est bon j'ai trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://old-school-rap.over-blog.com/
wise76
Relégable Premier League
Relégable Premier League


Masculin
Nombre de messages : 1454
Age : 46
Localisation : Le Havre
Club Favori : Chelsea FC
Joueur british : Dennis Wise
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: English Culture   Dim 13 Avr 2008, 9:35 pm

We are The mods

http://www.youtube.com/watch?v=f4nM8P54GUU&feature=related

Glasgow Mods

http://www.youtube.com/watch?v=tBew4kweBnE&feature=related


Les Mods (apocope de « modernists ») sont des jeunes de la classe moyenne britannique des années 1960.



Au Royaume Uni, à la fin des années 1950, apparaissent les premiers « mods » (abréviation de « modernists » pour qualifier à l'origine les amateurs d'un style de jazz éponyme, par opposition aux « trads »). Les mods, qui sont de jeunes urbains prolétaires, se caractérisent dès leur genèse par un mode de vie festif (« Way of Life »), et hédoniste. Ils développent une certaine obsession notamment pour leur apparence physique et vestimentaire, ainsi que la musique et la danse. Les mods se déplacent notamment sur des Vespa GS 160, Lambretta TV et SX 200 fortement accessoirisés (recouverts de phares, de rétroviseurs (appelés « stadiums ») et de diverses pièces chromées).
L'usage de drogue, à finalité récréative, est fréquent, et se compose essentiellement d'amphétamines. La violence, même si elle ne prédomine pas dans ce mouvement de jeunesse, n'est pas rare, voire fréquente. Elle sert à affirmer des logiques de territorialité, la suprématie d'un groupe ou la défense contre des ennemis potentiels qui ne manquent pas : rockers ruraux, rockabillies et en particulier les Teds londoniens, fascistes et hommes de mains d'Oswald Mosley1.
Les confrontations directes entre mods existent aussi, mais les conflits divers, conjointement à une volonté d'atteindre l'excellence, se règlent le plus souvent sur la piste de danse ou tout simplement en « exhibant » leurs dernières acquisitions vestimentaires. L’objectif recherché, souvent inavoué, est d’être identifié et reconnu par ses pairs comme un « Face », meneur charismatique reconnu pour son excellence qui, de par ses propositions vestimentaires, musicales, etc. lance des modes et influe donc directement sur les aspects visibles de la scène.
Les mods, dont le mode de vie est une culture essentiellement festive, se retrouvent le soir en semaine et chaque week-end dans des rallies de scooters et dans des fêtes organisées dans des clubs ou des pubs.
Culture [modifier]

Look [modifier]
Les Mods apportent une attention particulière à leur coupe de cheveux. Plutôt courts à l'origine (la célèbre French Line suivie plus tard par le Back Comb et les cheveux longs, puis très courts...), des chemises (Ben Sherman au col boutonné, ou sur mesures), des polos (Fred Perry), des costumes sur mesure (Bespoke) de des deux pièces, avec des vestes à trois boutons, des revers fins, et une double fente postérieure, des pantalons (pantalons droits, "cigarette") de préférence taillés sur mesures, hipsters (taille basse) ou flat fronted, cavalier cut ou straight bottom ou encore Levi's 501 (qui pouvaient être endossés - la première fois - par leur propriétaire dans son bain afin qu'ils soient portés près du corps) et des chaussures, italiennes de créateurs, Desert Boots (Clarks), Hush Puppies, Brogues et Loafers ; Parkas US M 51 Fishtail (ou M 65) de l'armée Américaine portés lors des déplacements à scooter (et exclusivement pour les plus "hype" d'entre eux) protégeant ainsi leur costume des intempéries.
Danse [modifier]
Plus qu'une activité purement récréative, la danse est un des piliers fondateurs de ce mouvement. Les mods la pratiquent fréquemment, ils sont souvent d'excellents danseurs et inventent régulièrement de nouveaux pas ou reprennent et adaptent des chorégraphies des chanteurs ou danseurs de Soul noirs Américains. La danse reste d'expression libre chez les mods, elle est parfois le fruit de rivalités et de concurrences acharnées. On peut noter qu'elle est souvent pratiquée en solo, aussi bien pour les garçons que pour les filles. Plusieurs clips de groupes tel que les Who (vidéo de I Can't Explain) ou les français des 5 Gentlemen, avec Cara-Lin, mettent en scène leurs danses effrénées, voire fougueuses, expression de l'énergie du mouvement et plus généralement du buzz des mid-sixties.
Musique [modifier]


Logo des Who, reprenant un symbole mod (cocarde de la RAF).
Outre une passion dévorante pour le style vestimentaire si particulier et recherché (inspiré, entre autres, par la mode Européenne contemporaine - France, Italie,...), les Mods trouvent leur quintessence dans leurs goûts musicaux prononcés mais très éclectiques. Collectionneurs avides de vinyles de Blues, de Soul et de R'n'B (comprendre Rhythm and Blues !), qu'ils distillent dans des clubs ou des ballrooms, ils ne négligent pas pour autant la musique live. Leurs groupes cultes sont The Who, The Small Faces, The Kinks, The Creation, The Action, The Artwoods, Hipster Image, Georgie Fame and the Blue Flames, The Birds, The Eyes, Fleur de Lys, etc. Ils aiment aussi la Southern Soul, la Tamla Motown, Stax, le Jazz, le R'n'B, le British Beat et la musique jamaïquaine (Jamaican Jazz, Ska, Reggae, Rocksteady). De nombreux mods attachaient une importance prépondérante à la musique noire et écoutaient, à l'aube de ce mouvement, relativement peu d'artistes blancs. De même, certains groupes mods ou apparentés reprenaient quasiment exclusivement le répertoire d'artistes afro-américains.
A noter qu'il s'agit du premier mouvement de jeunesse multiculturel, avec notamment des Mods noirs, originaires pour la plupart de la Jamaïque.
Évolution [modifier]
Dès 1966, le mouvement perd de son ampleur surtout dans le sud de l'Angleterre, et les jeunes Britanniques rejoignent en masse le Psychédélisme et deviennent des hippies fortement influencés par les Acides, le Flower Power et Le Summer of Love qui sonnent le glas du modernisme comme mouvement de masse.
Les Mods n'ont que très peu d'impact en France, contrée qui passe directement de la très mauvaise copie de rock US 50's et du Yéyé au rock progressif, passant quasiment complètement à côté du British R'n'B, de la Blue Eyed Soul et de leur indéniable richesse musicale. Seules quelques petites bandes ou groupes de Mods firent leur apparition en France de 1965 à 1967.
La "contre-réaction" au mouvement hippie se concrétise par une radicalisation des (Hard) Mods qui au contact (musicaux et vestimentaires, entre autres) des rude boys Jamaïquains évolueront pour devenir des Skinheads, plus orientés vers la musique Jamaïquaine et la Soul, toujours très liés au scooterisme et qui adoptent un style vestimentaire très recherché même s'il est moins varié dans son étendue.
Si vers 1967 - 68, les Mods comme mouvement de masse Anglais tend à s'estomper pour quasiment disparaître, ils continuent à être présents dans le nord de l'Angleterre avec des micro scènes locales, faibles en nombre mais très "dedicated". Le mouvement se recentre dans le courant des années 70 sur la northern soul (notamment avec la célèbre discothèque Mod le Twisted Wheel de Manchester qui deviendra un des phares de la très dynamique scène northern soul) et le scooterisme plus ou moins organisé avec la création de scooters clubs.
Revival [modifier]

En 1978 et 1979, notamment avec le film culte Quadrophenia et une scène musicale qui explose avec des groupes tels que The Jam, Secret Affair, Merton Parkas, Lambrettas, Small Hours (dont le public fidèle compte de nombreux leaders de firms hooligans), The Directions ou The Killermeters, la sortie des scooters Vespa PX125 et 200E qui cohabiteront avec des 50 "Special" suraccessoirisés et l'importation de Lambretta fabriqués en Inde pour le GP 200 (API, et SIL à Lucknow) ou en Espagne pour le Jet 200 Serveta, le mouvement moderniste connaît un Revival qui se répand dans toute l’Angleterre et dans une moindre mesure aux États-Unis et en Europe.
En France, le phare de la scène Revival se situa à Paris. Après le Bell Boys Club, les Speedy Arrows, le Vespa Club, les Crystal Dancers, ce furent les Mods de Gambetta (dans le XXe) à Paris, et ce pendant une dizaine d'années avec des Mod Societies (M.S) et des scooters clubs (A.M.S.C - "All Mod") divers tels que les Templiers, les City Gents , les Royal Dandies, le Paname S.C... qui animèrent principalement la scène hexagonale.
Hormis Perpignan, d'autres villes eurent des scènes (avec des groupes de musique parfois) qui durèrent au delà du seul mod revival de 79 - 84, avec notamment pour les plus dynamiques Avignon, Lyon, Sète, ainsi que La Rochelle/Saintes, ou Rambouillet.
La scène scooteriste issue de ce Revival existe toujours (qui évoluera dès le début des 80's vers le scooterisme avec les "Scooterboys", fans de Runs, d'engins customisés et tunés, et amateurs de northern soul), et les Mods, bien que discrets mais fortement organisés, sont toujours présents en Grande-Bretagne et même partout dans le monde.
Actuellement la scène mod est très active dans presque tous les pays européens (avec des fortunes et des effectifs divers). Les rallyes scooteristes sur les plages anglaises des stations balnéaires sont aujourd'hui remplacés par des weekends dans les principales villes européennes - Ainsi en 2007 des weekends sont organisés à Leeds, Aix-La-Chapelle, Venise, Madrid, Anvers, Londres, Manchester, Barcelone, Glasgow.
L'influence [modifier]

Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !
De l'Acid jazz au Britpop, d'Oasis à Blur, la culture Mod influence encore particulièrement la culture musicale britannique. En 2006, le groupe Gallois Lostprophets a sorti le single Can't Catch Tomorrow dont le clip se réfère aux Mods et à leurs rassemblements.
Voir aussi [modifier]

Filmographie [modifier]
Quadrophenia inspiré de l'opéra rock des Who (GB 1979).
Dom Kallar Oss Mods (On les appelle les Mods) documentaire Suédois (1968) de Stefan Jarl
Up the Junction (1966)
Blow-Up (1966) de Michelangelo Antonioni
Bronco Bullfrog (1969)
Ne nous fâchons pas de Georges Lautner (France 1966)
Fumo di Londra de et avec Alberto Sordi (Italie 1966)
Bibliographie [modifier]
Mods - Par Richard Barnes - 1979 - Eel Pye
Soul Stylists - 40 years of Modernism - Compilé par Paolo Hewitt - 2000 - Mainstream Publishing (Concept et Introduction - Paul Weller)
Central 1179 - Par Keith Rylatt / Phil Scott - 2001 - Bee Cool
This is A Modern Life - The 80's London Mod Scene - Par Enamel Verguren - 2004 - Helter Skelter
The Sharper Word - A Mod Anthology - Edité par Paolo Hewitt - 1999 - Helter Skelter
The Influential Factor - Par Graham Lentz - 2002 - Gel Publishing
From Somewhere Out There - Modernism In Birmingham & The Black Country 1978 - 1988 - SG Grey & MD Sandon - 1997 - Publié par Walsall Local History Center
Mod - A Very British Phenomenon Terry Rawlings - 2000 - Omnibus Press
Folk Devils & Moral Panics The Creation Of The Mods & The Rockers - Stanley Cohen - 1972 - Paladin
Notes et références [modifier]

↑ Ouvrage à ce sujet: Absolute beginners de Colin MacInnes
Liens externes [modifier]

Modculture Informations sur la scène mod actuelle et originale
The Uppers Organization Informations générales sur la scène mod
Twisted Wheel Le Club du Nord de l'Angleterre
My mod and rocker story Une histoire personnelle
Mod Revival Forum et site centré sur le revival
Jack That Cat Was Clean Archive concernant la scène mod sixties
Mod MoviesUne liste de films plus ou moins centrés sur la scène mod et beat sixties
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wise76
Relégable Premier League
Relégable Premier League


Masculin
Nombre de messages : 1454
Age : 46
Localisation : Le Havre
Club Favori : Chelsea FC
Joueur british : Dennis Wise
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: English Culture   Ven 02 Mai 2008, 9:40 pm

http://www.youtube.com/watch?v=KrHm1wW4gVQ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wise76
Relégable Premier League
Relégable Premier League


Masculin
Nombre de messages : 1454
Age : 46
Localisation : Le Havre
Club Favori : Chelsea FC
Joueur british : Dennis Wise
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: English Culture   Sam 31 Mai 2008, 8:52 pm

http://www.youtube.com/watch?v=QWDvMKjzl8U&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Whites
Groupie
Groupie


Masculin
Nombre de messages : 9
Age : 28
Club Favori : Leeds United
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: English Culture   Lun 02 Juin 2008, 11:51 pm

Très bonne idée ce post ! Tellement de gens croient encore que les skinheads sont d'extrême-droit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crazy bobby
The Comeback Kid
The Comeback Kid


Masculin
Nombre de messages : 7357
Age : 26
Localisation : Bruxelles (initialement du Québec)
Club Favori : Liverpool F.C.
Joueur british : Ian Rush
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: English Culture   Lun 02 Juin 2008, 11:53 pm

Ouais il ne faut pas mélanger les skinheads et ceux qui veulent l'être en penchant avec des idéaux néo-nazis, les boneheads.

C'est important de ne pas faire l'amalgame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://old-school-rap.over-blog.com/
The Whites
Groupie
Groupie


Masculin
Nombre de messages : 9
Age : 28
Club Favori : Leeds United
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: English Culture   Mar 03 Juin 2008, 12:10 am

Très juste !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wise76
Relégable Premier League
Relégable Premier League


Masculin
Nombre de messages : 1454
Age : 46
Localisation : Le Havre
Club Favori : Chelsea FC
Joueur british : Dennis Wise
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: English Culture   Ven 06 Juin 2008, 7:56 pm

Charlito 69

http://www.youtube.com/watch?v=KrHm1wW4gVQ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wise76
Relégable Premier League
Relégable Premier League


Masculin
Nombre de messages : 1454
Age : 46
Localisation : Le Havre
Club Favori : Chelsea FC
Joueur british : Dennis Wise
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: English Culture   Ven 06 Juin 2008, 10:26 pm

Hors controle a paris

part 1
http://www.youtube.com/watch?v=FzrE9C-6DiI&feature=related

part 2
http://www.youtube.com/watch?v=uTY92GKMZe8

part 3
http://www.youtube.com/watch?v=j7tmrLDsGW4

part 4
http://www.youtube.com/watch?v=2rU55S8APCA&feature=related

part 5
http://www.youtube.com/watch?v=icDF8CBmq1w&feature=related

part 6
http://www.youtube.com/watch?v=VhUKCvwituA&feature=related

part 7
http://www.youtube.com/watch?v=4u6Hac3LL5g&feature=related

part 8
http://www.youtube.com/watch?v=7oRF7Mche_g&feature=related

part 9
http://www.youtube.com/watch?v=C8k4PZ_zDcc&feature=related

part 10
http://www.youtube.com/watch?v=8ca3gnI3lcA&feature=related

part 11
http://www.youtube.com/watch?v=OdZKZhf3_b0&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crazy bobby
The Comeback Kid
The Comeback Kid


Masculin
Nombre de messages : 7357
Age : 26
Localisation : Bruxelles (initialement du Québec)
Club Favori : Liverpool F.C.
Joueur british : Ian Rush
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Casual Wears   Jeu 18 Sep 2008, 12:57 am

Les Casual wears font partie de la culture du football britannique, du football point.

Je suis assez fan de ces vêtements, surtout les pompes Adidas vintage.

Je vous conseille fortement d'aller jeter un coup d'oeil sur ce site pour ceux qui s'intéresse à la culture casual dans les stades et le style de vie :

http://www.countylads.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://old-school-rap.over-blog.com/
crazy bobby
The Comeback Kid
The Comeback Kid


Masculin
Nombre de messages : 7357
Age : 26
Localisation : Bruxelles (initialement du Québec)
Club Favori : Liverpool F.C.
Joueur british : Ian Rush
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: English Culture   Mar 07 Oct 2008, 9:38 pm

Je ne sais pas si certain d'entres vous ont déjà vu le film "This Is England" ?

Ce n'est pas lié au foot, mais grandement à la culture anglaise des années 80.

C'est l'histoire d'un petit garçon qui devient "skinhead" et poursuit un chemin ... cahoteux.

S'il y en a qui sont intéressé, j'ai trouvé des vidéos de parties du film, qui sont assez spéciale ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://old-school-rap.over-blog.com/
icecube
Relégable Premier League
Relégable Premier League


Masculin
Nombre de messages : 1056
Age : 27
Localisation : suresnes 92 a coté de paris
Club Favori : liverpool et psg
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: English Culture   Mar 07 Oct 2008, 10:14 pm

crazy bobby a écrit:
Je ne sais pas si certain d'entres vous ont déjà vu le film "This Is England" ?

Ce n'est pas lié au foot, mais grandement à la culture anglaise des années 80.

C'est l'histoire d'un petit garçon qui devient "skinhead" et poursuit un chemin ... cahoteux.

S'il y en a qui sont intéressé, j'ai trouvé des vidéos de parties du film, qui sont assez spéciale ...
moi je l'ai vu ce film , je l'ai trouvé moyen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blues
Golden Boot
Golden Boot


Masculin
Nombre de messages : 10732
Age : 25
Localisation : Sens (89)
Club Favori : Chelsea F.C
Joueur british : Frank Lampard [8] John Terry [26]
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: English Culture   Mar 07 Oct 2008, 10:40 pm

J'ai vu Hooligan mais pas This is England...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaybee
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 4213
Age : 26
Localisation : Suisse
Club Favori : Arsenal FC
Joueur british : TH14
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: English Culture   Mar 07 Oct 2008, 11:33 pm

crazy bobby a écrit:

S'il y en a qui sont intéressé, j'ai trouvé des vidéos de parties du film, qui sont assez spéciale ...

Envoie, ça m'intéresse moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titiarsenal49.skyblog.com
crazy bobby
The Comeback Kid
The Comeback Kid


Masculin
Nombre de messages : 7357
Age : 26
Localisation : Bruxelles (initialement du Québec)
Club Favori : Liverpool F.C.
Joueur british : Ian Rush
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: English Culture   Mer 08 Oct 2008, 12:04 am

Je tiens d'abord à avertir les personnes plus sensibles de ne pas regarder car c'est assez rude, quand même. Et certains commentaires de connards de youtude sont très, très limite ...

Parties du film :

http://fr.youtube.com/watch?v=ODlqSr3eG-k
http://fr.youtube.com/watch?v=XvyhrVLbMe0&feature=related
http://fr.youtube.com/watch?v=aT4AH1vQ8pE&feature=related
http://fr.youtube.com/watch?v=Wc4XX3QcRJY
http://fr.youtube.com/watch?v=h_uMoi_0ULc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://old-school-rap.over-blog.com/
wise76
Relégable Premier League
Relégable Premier League


Masculin
Nombre de messages : 1454
Age : 46
Localisation : Le Havre
Club Favori : Chelsea FC
Joueur british : Dennis Wise
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: English Culture   Sam 25 Oct 2008, 11:16 am

crazy bobby a écrit:
Les Casual wears font partie de la culture du football britannique, du football point.

Je suis assez fan de ces vêtements, surtout les pompes Adidas vintage.

Je vous conseille fortement d'aller jeter un coup d'oeil sur ce site pour ceux qui s'intéresse à la culture casual dans les stades et le style de vie :

http://www.countylads.com/

superbe site.
Il y a aussi :

http://www.terraceretro.com/links.html

http://www.80scasuals.co.uk/stories.html

http://www.80scasualclassics.co.uk/index.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crazy bobby
The Comeback Kid
The Comeback Kid


Masculin
Nombre de messages : 7357
Age : 26
Localisation : Bruxelles (initialement du Québec)
Club Favori : Liverpool F.C.
Joueur british : Ian Rush
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: English Culture   Sam 25 Oct 2008, 8:15 pm

Merci beaucoup !

Je trouve ça franchement superbe comme fringues et comme culture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://old-school-rap.over-blog.com/
Blues
Golden Boot
Golden Boot


Masculin
Nombre de messages : 10732
Age : 25
Localisation : Sens (89)
Club Favori : Chelsea F.C
Joueur british : Frank Lampard [8] John Terry [26]
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: English Culture   Ven 26 Déc 2008, 5:04 pm

Vous avez dit Boxing Day ?

Alors que le football européen est en vacances en cette période de fête, l’Angleterre fait exception. Les équipes anglaises jouent jusqu’à quatre matchs en dix jours à cette occasion. Dont une journée programmée le 26 décembre, jour du Boxing Day. Explications.

Ce vendredi, c’est Boxing Day en Angleterre. A cette occasion, et traditionnellement, le sport, et plus particulièrement le football, ne perd pas ses droits. Bien au contraire. Il est de coutume ce jour-là de venir au stade en famille. La plupart des gens viennent coiffés d’un bonnet rouge. Les stades anglais ont une ambiance très familiale à cette occasion. Sportivement, c’est aussi une période très faste, puisqu’en générale, cette journée programmée le jour du Boxing day est la deuxième d’une série de trois ou quatre journées disputées en dix jours.

C’est donc un jour chômé que ce 26 décembre en Angleterre et plus globalement dans les pays du Commonwealth. L’origine de celui-ci remonte au Moyen-Age. A cette époque, les domestiques travaillant pour la noblesse anglaise sont sur le pont le jour de Noël, car en Angleterre, contrairement à la France, c’est le repas du 25 qui est le plus important. C’est seulement le lendemain que les domestiques peuvent prendre leur jour de congé, souvent le seul de l’année à l’époque. Ils peuvent alors rejoindre leur propre famille chargés des « Christmas Boxes » offertes par leurs employeurs. D’où le nom de « Boxing Day ».

Quelques siècles plus tard, ce jour est devenu chômé pour tout le monde et on l’occupe en faisant du shopping ou en se rendant dans les stades et les hippodromes pour assister à toutes sortes de compétitions. Le football n’échappe donc pas à cette règle. Cette journée bien particulière et l’absence de trêve hivernale en cette période a toujours été une tradition en Angleterre depuis que le football existe. Plusieurs fois, les entraîneurs étrangers d’abord, rejoints ensuite par leurs homologues anglais, on tenté de mettre fin à cette anomalie du football européen. Sans succès. Tradition oblige. Que découvre pour la première fois, Luiz Felipe Scolari : « Avant je n’ai jamais joué à Noël. Je n’y avais même pas pensé. Ce sera la première fois et je sais que ça va être bizarre » a déclaré dans la presse anglaise le manager de Chelsea. Une période de l’année pendant laquelle beaucoup d’équipes ont perdu leurs illusions.

Footanglais365
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wise76
Relégable Premier League
Relégable Premier League


Masculin
Nombre de messages : 1454
Age : 46
Localisation : Le Havre
Club Favori : Chelsea FC
Joueur british : Dennis Wise
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: English Culture   Ven 02 Jan 2009, 11:34 am

Cardiff City The Movie

http://uk.youtube.com/watch?v=Ym2Weahc0go&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wise76
Relégable Premier League
Relégable Premier League


Masculin
Nombre de messages : 1454
Age : 46
Localisation : Le Havre
Club Favori : Chelsea FC
Joueur british : Dennis Wise
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: English Culture   Dim 20 Sep 2009, 8:11 am

Une histoire d'Angleterre

Football et musique sont, en Angleterre, indissociables. De You'll never walk alone à Three Lions, petit panorama non exhaustif.

Abide with Me est le plus ancien enregistrement connu d'un chant de football. Il est interprété par quelques
90.000 gosiers réunis au stade de Wembley pour le match Cardiff City-Arsenal, en finale de la Cup 1927.

Quelques rares morceaux des années trente dédiés au football passent à la postérité parmi lesquels
Pass, Shoot, Goal de GRACIE FIELDS (1931),
Here We Go Again par ARSENAL SQUAD (1932),
I Do Like To See A Game Of Football de SYDNEY KYTE AND HIS ORCHESTRA (1932),
Sandy The Goalkeeper de SANDY POWELL (1932).

Dans les années cinquante, les équipes de Manchester sont les thèmes de plusieurs morceaux :
City and United, the Manchester Football Double du LORD KITCHENER FITZROY COLEMAN BAND (1956),
Man Utd Calypso de EDRIC CONNOR (1956) et enfin
The Flowers Of Manchester de THE SPINNERS, un morceau commémorant le dramatique accident de Munich en février 1958.
(voir l'article sur www.kicknrush.com).

De nombreuses chansons fêteront par la suite les triomphes de Manchester United :
United United (1964) sur le label Thistle Records,
Glory Glory Man United (1983), sans doute la plus célèbre chanson de MU. Elle atteint la treizième place des charts,
We All Follow Man United (1983),
Come On You Reds (1994), première place des charts britanniques,
We're Going To Do It Again (1995), sixième place des charts,
Daydream Believer (1995) par SIMPLY RED. Quarante-et-unième place des charts,
Move Move Move (1996). Huitième place des charts,
Song For The Champions (1999). We are the Champions repris pour MU et son formidable triplé en 1999.

La mode des chansons de club est lancée :
Tip Top For Tottenham Hotspur (1961) pour le doublé des Spurs.
Every Other Saturday (1964), une chanson à la gloire des Glasgow Rangers, à laquelle participe le comédien Lex McLean.
Celtic Celtic (1967) fête à sa manière le triomphe européen du
Celtic Glasgow, premier club britannique à s'imposer sur la scène
continentale.
Blue Is The Colour (1973), écrit à la gloire du Chelsea Football Club, ce morceau atteindra la cinquième place des charts outre-manche. Comme You'll never walk alone avec Liverpool, le titre deviendra la devise du club.
Leeds United (1973), dixième dans les charts.
Nice One Cyril de COCKEREL CHORUS (1973), hymne de Tottenham Hotspurs, quatorzième place.
Viva El Fulham de TONY REES AND THE COTTAGERS (1973).
I'm Forever Blowing Bubbles, le chant de West Ham United,
revient fréquemment à la surface, et passera notamment à la moulinette
Oï des Cockney Rejects en 1980.
(voir l'article sur www.kicknrush.com).

Mais le club le plus prolifique en la matière, après Man U, c'est Arsenal :
Good Old Arsenal (1971),
Boys from Highbury (1971),
Arsenal We're on Your Side (1972),
Kings of London (1978),
Roll Out the Red Carpet (1978),
The Victory Song (1993), interpété par ENRICO COCOZZA,
Highbury Sunshine (1995), par un groupe nommé YEAH,
Highbury Heartbeat (2000).


You'll never walk alone est le plus connu des hymnes de football.
C'est pourtant, à l'origine, l'extrait d'une comédie musicale de Broadway.

World Cup Willie (1966)
Première Chanson Officielle de la Coupe du Monde interprétée par LONNIE DONEGAN.
L'épreuve phare du football se pose en Angleterre en plein coeur du Swinging London des Sixties.
La rencontre était inévitable.

Up There England (1966)
Le World Cup Winning Squad, un groupe dirigé par CLIFF PORTWOOD, fête à sa manière le titre anglais
de 1966. En face B, le même groupe interprète, déjà, You'll Never Walk Alone.

Autumn Almanac (1967)
Ce morceau des KINKS ou Ray Davies clame I like my football on the Saturdays scelle la première
liaison entre le rock et le football. Davies aurait pu prétendre à une carrière de footballeur,
mais une blessure au dos le contraignit à reporter ses ambitions vers la musique.

Back Home (1970)
C'est la chanson officielle du onze d'Angleterre parti défendre son titre de champion du monde au
Mexique. Composé entre autres par ELTON JOHN, le single atteindra la première place des charts
britanniques. Quelque années plus tard, Elton John deviendra président du Watford FC, club
londonien de Première Division.

George Best Belfast Boy (1970)
Cette chanson de DON FARDON à la gloire de George Best atteint la trente-deuxième place des charts anglais.

Easy Easy et Scotland Scotland Scotland (1974)
L'Angleterre est absente de la Coupe du Monde 1974 en Allemagne de l'Ouest, mais l'Ecosse est là avec deux
morceaux de bravoure.

Ole Ola (1978)
Une chanson encourageant l'équipe d'Ecosse, seul représentant britannique à la Coupe du Monde 1978
en Argentine. Elle est composée par ROD STEWART qui fut lui aussi un jeune footballeur prometteur du
Brantford FC avant de se tourner vers le rock.
Deux autres morceaux sortent pour la même occasion : "5,000,000 Scotsmen Will Call" et "Scotland Easy Okay".

When Saturday Comes (1978)
Ce morceau de bravoure des magnifiques UNDERTONES n'a rien à voir avec le foot. Mais le titre sera repris
en 1986 comme nom du premier fanzine consacré au ballon rond.

We Have A Dream (1982)
Hymne de l'équipe d'Ecosse pour la Coupe du Monde en Espagne.

At Christmas Time (1985).
De Emlyn Hughes et Suzanne Dando...

Here We Go (1985)
Chanson pour Everton FC, champion d'Angleterre, finaliste de la Cup et
vainqueur de la Coupe des Coupes, atteint la quatorzième place des
charts.

World Cup Theme (1986).
C'est le très puriste label 4AD qui hérite en 1986 de la Chanson Officielle de l'équipe
d'Angleterre pour le Mundial Mexicain, avec le groupe électronique COLOURBOX. Heureux anglais
pour qui musique et football sont un tant soit peu respectés.

Big Trip To Mexico (1986)
Hymne de l'équipe d'Ecosse pour la Coupe du Monde au Mexique.

Anfield Rap (1988)
Première rencontre du foot avec le phénomène rap, pour le Liverpool FC. Troisième place des charts.

George Best (1988).
Bien qu'il se défende d'apprécier le football, le groupe pop anglais WEDDING PRESENT a
baptisé son premier album du nom de la star mythique et déchue du Manchester United de la fin
des années soixante. Sa photo de surcroît occupe toute la pochette. Aucun morceau de l'album n'est
consacré au ballon rond. "Le foot est le spectacle le plus ennuyeux que je connaisse"
déclare l'un des membres du groupe. "Si l'on a choisi cette photo, c'est juste pour l'attitude du
mec
".

London : 0 - Hull : 4 (1988).
Le premier album des HOUSEMARTIN. Juste pour le titre, car l'album ne comporte aucune chanson dédiée au ballon rond.

World in motion (1990).
La chanson officielle du onze anglais pour la Coupe du Monde Italienne. Le groupe NEW ORDER, leader du
Mad-Chester très en vogue à l'époque, invite quelques joueurs de la sélection anglaise
(John Barnes, Paul Gascoigne, Chris Waddle...) sur un bon morceau qui prendra un long moment la tête des
charts. A New Order, on aurait suggéré de replacer leur tube Touched by the Hand of God,
en hommage à Diego Maradona. Mais outre-Manche, monsieur, on ne rigole pas avec ces choses-là...

Say It With Pride (1990)
Hymne de l'équipe d'Ecosse pour la Coupe du Monde en Italie.

Au début des années quatre-vingt-dix, de nombreux groupes anglais adoptent des noms en
référence directe avec le football : ASTON VILLA, SAINT-ETIENNE, REVELINO, CANTONA, etc...

And David Seaman Will Be Very Disappointed About That (1991)
Le fanzine de Tottenham 'The Spur' offre à ses lecteurs un flexi sur lequel figure la jolie complainte
du malchanceux goal-keeper d'Arsenal, David Seaman. Celle-ci est l'oeuvre des LILLIES, un groupe monté
de toute pièce avec Kevin McKillop et Russell Yates (Moose), Miki Berenyi et Chris Acland (Lush) et
Simon Raymonde (Cocteau Twins).

God's footballer (1991)
Sur son album Don't Try This At Home, BILLY BRAGG raconte l'histoire de Peter Knowlers, attaquant de
Wolverhampton qui abandonna le foot à 24 ans pour se consacrer à la religion.

Ryan Giggs we love you (1993)
L'international gallois De Man United est l'objet de cette brûlante déclaration d'amour, interprété par
THE RAINBOW CHOIR, un groupe derrière lequel se cache Paul Mottram, musicien prolofique en matière de ritournelles
à la gloire de United.

Come On You Reds (1994)
C'est le troisième single, après Back Home (1970) et World In Motion (1990) a atteindre la première place des charts britanniques.


OASIS vs BLUR
La rivalité entre les deux groupes de Manchester, BLUR et OASIS s'exprime également sur les
pelouses. Un petit foot entre deux concerts, et hop, Damon Albarn et Liam Gallagher trouvent une bonne
occasion de se friter ! Si le premier aura la satisfaction de voir l'un de ses morceaux, Rock
servir de bande-son au jeu FIFA Soccer 98, le second parlera souvent de placer une partie de sa
fortune dans la gestion de son club favori, Manchester City.

Cantona (1995)
Un album entier composé de chansons à la gloire du frenchie de United ! C'est bien la première fois qu'une
telle opération est réalisée pour un joueur français. Peu de noms connus sur la pochette, hormis CAPTAIN
SENSIBLE.
Pour en savoir plus, cliquer ici.

We're in this together (1996).
Un an après Daydream Believer pour Manchester United, le groupe SIMPLY RED, dont le chanteur est
pote avec Eric Cantona, interprète la chanson officielle (et maussade) du Championnat d'Europe 1996
organisé en Angleterre.

Three Lions (1996).
Hymne officiel du onze d'Angleterre pour l'Euro 1996, interprété par LIGHTING SEEDS. Ce morceau est une
véritable réussite tant sur le plan musical que commercial. A tel point que la mélodie est
fréquemment reprise dans les stades Outre-Manche. Et qu'il a même eu le droit à un re-mix pour la Coupe du Monde 1998.

Purple Heather (1996).
Du coté écossais, on a rappelé l'inévitable Rod Steward pour composer l'hymne des Scottish.

The man don't give a fuck (1996).
Loin des allégeances envers l'Euro 1996, SUPER FURRY ANIMAL choisit de rendre hommage, à travers son single, à Robin Friday,
l'un des joueurs les plus destroy de l'histoire du foot
(pour en savoir plus, cliquer ici)
Pour la petite histoire, le morceau, où le dernier mot du titre revient comme un leitmotiv, a été censuré par Radio One.

Virtual XI (1998).
Les hard-rockeux d'IRON MAIDEN sortent un album entièrement consacré au foot.

Tony Adams (2000).
Le mythique défenseur d'Arsenal, alcollique repenti, a droit à sa chanson, composée par
l'ex-Clash JOE STRUMMER. Celui-ci fera une autre référence au foot un an plus tard avec le titre
Shaktar Donetz du nom d'un obscur club ukrainien. La chanson raconte l'histoire d'un émigré clandestin
qui rêve de voir Wembley.

Sing When You're Winning (2000).
Que dire de ROBBIE WILLIAMS ? Ce type est beau, intelligent, marrant et il chante bien. La cible idéale de
nos sacarsmes et pourtant, on se surprend à apprécier ses morceaux. Son album Chante lorsque tu gagnes est
on ne peut plus foot. C'est dans ce LP que figure le single Supreme inspirée de I will survive.
Mais surtout, la photo de pochette rappelle étrangement le cliché mythique de Bobby Moore porté par ses
coéquipiers en rouge à l'issue du triomphe anglais de 1966. Sauf que les joueurs sont en bleu et qu'ils
ressemblent tous au susnommé (l'horreur !).
Pour les fans et autres accros, rechercher la version collector à tirage limité du CD, dans le livret duquel
figurent de nombreuses photos du FC Robbie.

We're On The Ball (2002).
C'est la chanson officielle de l'équipe d'Angleterre pour la Coupe du Monde en Corée-Japon, interprétée par
ANT AND DEC. Au grand dam du groupe New Order, qui aurait bien aimé refourguer son World In Motion (1990) en
version réactualisée, avec notamment la participation de David Beckham.
L'ex-Jam Paul Weller, avec "Going Underground", Martin Bell and Johnny Spurling avec "Sven's Song"
et Fat Les avec "Jerusalem" postulaient également.
De son coté, Norman Cook, alias Fatboy Slim, dont la tournée au Japon coincïda avec les matches du onze anglais,
il n'a pas hésité à vendre ses prestations sous le terme de DJ officiel de l'équipe d'Angleterre.

Munich Air Disaster 1958 (2004).
Morrissey, ancien chanteur des Smith, révèle enfin qu'il est un fans de Manchester United.
En face B de son single "Irish Blood, English Heart", il chante la tragédie de Munich en 1958.

Song for Europe (2004).
Pour la championnat d'Europe 2004, c'est vers le boys'band Blazin’ Squad que s'est tourné la Fédération
Anglaise pour l’hymne officiel de Beckham, Rooney and Co.
Ce qui a fortement déplu à la radio XFM, laquelle a aussitôt lancé un concours intitulé Song for Europe.
Le principe : elle demande à ses auditeurs d’écrire une chanson sur l’Euro 2004, et celle qui sera jugée la
meilleure sera enregistrée par les groupes rock du moments (Supergrass, Libertines, Delays, etc.).
Non mais alors !

Stan Bowles (2005).
THE OTHERS, groupe phare du renouveau
rock'n'roll des années 2000, se lance dans un jouissif hommage à Stan
Bowles, joueur anglais
des années soixante-dix, injustement méconnu de ce coté-ci de la
Manche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wise76
Relégable Premier League
Relégable Premier League


Masculin
Nombre de messages : 1454
Age : 46
Localisation : Le Havre
Club Favori : Chelsea FC
Joueur british : Dennis Wise
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: English Culture   Dim 20 Sep 2009, 11:22 am

West Ham Fans... rien à dire sur ce coup là, y a du solide...

http://www.dailymotion.com/related/x2yzut/video/x230hw_westham_sport
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: English Culture   Aujourd'hui à 5:05 am

Revenir en haut Aller en bas
 
English Culture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» English-wheel...
» [Vintage culture] Le Racing des 60's
» CULTURE PHYSIQUE SHOW 2011
» Culture Pub :) Les Gp décos façon sponsors :))
» Culture Vélo ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Premier League :: Archives P-L :: Forum P-L 06-09 :: English Football-
Sauter vers: